The Angle

Ouvert, mais obtus

Trois tendances inévitables pour la banque en 2018

Après une année 2017 marquée par la montée en puissance de Fintech devenues matures et la préparation de nouveaux sujets réglementaires, la nouvelle année semble s’engager dans la même voie. Tour d’horizon des principales tendances qui nous semblent inévitables pour les acteurs de la banque de détail.

Open Banking : quand faut y aller, bah, faut y aller

L’année 2018 va être marquée par l’entrée en vigueur de la DSP 2. Ce nouveau règlement européen impose aux banques de permettre à leurs clients de donner accès à leurs données personnelles à des acteurs non bancaires qui pourront ainsi agréger leurs données financières et initier des paiements.

Après avoir tenté de reculer autant que possible l’échéance du 13 janvier 2018, les établissements vont devoir mettre en oeuvre dès cette année des APIs pour répondre à cette contrainte réglementaire. Elle ne seront certes pas dans les temps, mais cela devra se faire. Après une phase de déni, les banques françaises vont donc devoir embrasser, malgré elles, le monde de l’Open Banking.

Paiement mobile et Apple Pay : le retour à la raison

Après avoir fait de la résistance et testé des solutions maison avec plus ou moins de succès (plutôt moins d’ailleurs), les banques françaises vont revenir à la raison et proposer Apple Pay à leurs clients.

Cette tendance s’est déjà engagée en fin d’année avec l’annonce officielle de la Société Générale et l’annonce officieuse de BNP Paribas. Apple Pay devrait donc devenir le standard pour le paiement mobile sur iOS. La question qui se pose alors est celle de disposer d’un équivalent viable pour Android (près de 80% du parc mobile en France…).

La concurrence des Fintech prend de l’ampleur

Si les dernières années ont été marquées par l’émergence d’acteurs se focalisant sur des activités bien ciblées comme le paiement, les nouveaux entrants s’attaquent plus frontalement à des segments de niche en leur proposant un ensemble de services plus complet. L’approche n’est pas nouvelle, car c’est la stratégie qui a fait le succès de Compte Nickel en ciblant les clients que les acteurs de la banque traditionnelle ne voulaient plus accueillir.

Les acteurs qui vont faire le buzz en 2018 vont donc s’atteler à des segments plus rentables. C’est le cas notamment de Qonto, une néobanque dédiée aux freelances et PME qui commence à faire sérieusement parler d’elle.

En résumé, du côté des banques, on ne peut pas dire que 2018 annonce une grande révolution car les sujets qui vont faire l’actualité sont ceux qui sont déjà sur la table depuis plusieurs années. Pour autant, le dénominateur commun est celui d’une recherche d’amélioration globale de l’expérience utilisateur et c’est en soi une bonne nouvelle.

Il reste néanmoins que les paquebots bancaires continuent à souffrir de leur incapacité à délivrer rapidement de nouveaux services, principalement en raison du poids de leurs systèmes legacy, peu adaptés aux enjeux de time-to-market.  Une aubaine pour les fintech… et les cabinets de conseil.

   

A PROPOS

Nous sommes un collectif de consultants confrontés chaque jour au thème de l'impact de la technologie dans l'entreprise.

Ce blog recense nos réflexions en essayant d'éviter autant que possible les buzzwords, les lieux communs et les fausses bonnes idées.

En savoir plus

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les derniers contenus publiés sur The Angle. Garanti sans spam.